02 31 34 63 30facebook

L’Anguille européenne

L’Anguille européenne (Anguilla anguilla) est un poisson de forme allongée, au corps cylindrique dans sa partie antérieure et aplati latéralement dans sa région caudale. Sa silhouette rappelle celle du serpent, d’où son nom (du latin anguis, le serpent). Son corps est recouvert de petites écailles et d’un abondant mucus qui la rendent difficile à saisir. Ses longues nageoires dorsale et ventrale qui se rejoignent au niveau de la queue sont insérées en arrière des nageoires pectorales (caractéristique de la famille des Anguillidés).

anguille

L’anguille européenne est un poisson migrateur amphihalin catadrome : elle se reproduit en mer et croît en eau douce. Elle effectue 2 grandes migrations transatlantiques au cours de sa vie.

Cycle biologique de l’Anguille européenne  © CNRS – Amilhat, Jobet & Faliex
Cycle biologique de l’Anguille européenne  © CNRS – Amilhat, Jobet & Faliex

Nées dans la Mer des Sargasse, zone de l’Ouest de l’Atlantique Nord, les larves leptocéphales d’anguilles migrent vers l’Est de l’Atlantique du Nord afin d’aborder les côtes européennes. Suite à ce parcours d’environ 6 000 km qui dure entre 7 à 11 mois (parfois jusqu’ à 3 ans), les larves se transforment en civelles. Une fois les côtes atteintes, elles entrent dans leur phase continentale, colonisant les rivières et les estuaires, pendant laquelle elles vont croitre et devenir des anguilles jaunes. Cette phase de croissance qui dure entre 6 et 20 ans (6 à 12 ans pour les mâles et 9 à 20 ans pour les femelles) prépare les anguilles à leur reproduction. Transformées en anguilles argentées et une fois leur maturation sexuelle atteinte elles migrent à nouveau vers la mer (Atlantique Nord-Est), afin d’ensuite rejoindre les zones de reproduction situées en Mer des Sargasses (Atlantique Nord-Ouest).

Les effectifs d’anguilles sont en déclin au niveau européen au moins depuis les années 1960. Cette chute s’est traduite par une forte diminution des arrivées de civelles (recrutement) qui ont diminué rapidement à partir des années 1980 pour n’atteindre aujourd’hui que 5% de leur niveau d’avant la chute. Il existe des indications de perte de succès reproducteur pour l’anguille, ce qui en pratique se traduit par un risque d’extinction de l’espèce même si les mortalités d’origine humaines étaient supprimées.

Les multiples causes de mortalité qui affectent l’anguille (pollution, surpêche, rupture de la continuité écologique des cours d’eau, parasitisme …) et la chute dramatique des effectifs ont conduit l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) à classer l’espèce en danger critique d’extinction.

anguille niveau de menace
petit-poisson

Print Friendly

Site réalisé par par Mediapilote Caen - Mentions légales