02 31 34 63 30facebook

Les rivières de Normandie

« Les petits ruisseaux font les grandes rivières »

Avec de nombreux fleuves côtiers, zones de marais et ruisseaux en tête de bassin, la Normandie dispose d’un réseau hydrographique très dense (près de 30 000 km) et toujours proche des embouchures.

La préservation de la qualité de ces milieux est un enjeu majeur du fait de leur intérêt biologique (faune et flore), mais également compte tenu des usages de cette ressource (production d’eau potable, cadre de vie, loisirs …).

basse-normandie

Source : ONEMA

 

A l’interface de 3 unités majeurs (le Bassin parisien, le Massif armoricain et la mer de la Manche), le patrimoine hydrographique de la Normandie est remarquablement diversifié. A l’Ouest, de multiples ruisseaux et rivières sillonnent le paysage ; la densité des cours d’eau est très importante. A l’Est, l’eau s’avère plus rare (excepté le pays d’Auge et le pays de Bray).

basse-normandie1

Carte des hydro-écorégions. Sources ONEMA

 

tableau

 

Les départements du Calvados, de la Manche et de l’Orne, qui formaient la région Basse-Normandie, constituent un réseau hydrographique dense et fragmenté de près de 20 000 km de cours d’eau formant de multiples petits bassins versants côtiers se jetant dans la Manche. La pluviométrie varie du simple au double entre les régions les plus arrosées (1 300 mm par an entre Vire et Avranches) et les moins arrosées (650 mm par an dans la partie orientale de la plaine de Caen).

La géologie contribue également à cette diversité : l’ancienne région est une zone de contact entre le massif armoricain, à l’ouest, où le ruissellement est plus fort et les réserves souterraines en eau du sol faibles et le bassin parisien, à l’est, moins ruisselant mais caractérisé par des aquifères puissants.

 

basse-normandie2

Réseau hydrographique de la Manche, du Calvados et de l’Orne. Source : Agence de l’Eau Seine-Normandie

 

Les rivières de Normandie offrent des milieux privilégiés pour les poissons migrateurs amphihalins et notamment les grands migrateurs (Saumon atlantique, Truite de mer, Lamproies, Aloses, Anguille européenne).

Toutefois, comme de nombreuses rivières françaises, les rivières normandes connaissent des problèmes de qualité d’eau et gardent les stigmates d’un passé industriel avec la présence de nombreux ouvrages transversaux, empêchant ou perturbant l’accomplissement des cycles biologiques de nombreuses espèces de poissons, notamment les grands migrateurs.

 

riviere

petit-poisson
Print Friendly

Site réalisé par par Mediapilote Caen - Mentions légales